Le Blog

À l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage Marie Curie prend un amant, Irène Frain s’est prêtée à l’exercice de l’entretien littéraire avec Antoine Boussin, désormais bien connu de nos rendez-vous littéraires à Anvers.

« Marie-Curie prend un amant », par Irène Frain

Le 4 novembre 1911, un journal à grand tirage annonce une nouvelle extravagante: Marie Curie a un amant. La presse et l’opinion s’enflamment. Procès, duels, publication de lettres volées, l’ouragan médiatique est énorme. Marie manque d’y laisser la vie.

C’est vrai, elle a une liaison. Veuve depuis cinq ans de Pierre Curie — le chercheur avec qui elle avait découvert le radium et reçu son premier prix Nobel —, elle s’est éprise d’un homme marié, Paul Langevin, ami d’Einstein, et lui aussi savant d’exception. Mais surtout, elle dérange. Icône de la science mondiale, elle s’apprête à recevoir un second Nobel. Veuve, génie et amoureuse, c’en est trop. Comme le capitaine Dreyfus vingt ans plus tôt, on l’abrutit de calomnies. On va jusqu’à lapider sa maison.

Au plus fort de la tourmente, elle reste fidèle à ses deux passions: Paul, l’amant, et Pierre, son mari tragiquement disparu.

Quel secret les unissait? Pour le comprendre, Irène Frain (voir son site) a interrogé des archives négligées, des photos méconnues, des lieux inexplorés. Et ressuscité, par-delà le thriller médiatique d’une modernité souvent glaçante, une femme-courage prête à tout risquer pour ceux qu’elle aime.

Retrouver l’entretien en video


 

Pierre Fruitier-Roth

Pierre Fruitier-Roth

Secrétaire Général de l'Alliance Française d'Anvers, chargé de son développement et de sa gestion quotidienne.